L’article a édité. Merci de ne pas reproduire!                    © 2008 YE Cheng.Tous droits réservés.

 

ECOTOPIA

l’envahissement de la ville par la campagne

YE Cheng(JIANG Bin) 2008

Mots-clés :

Écosystème,Perte,Régénération,Recyclage,Curatif, Accélération,Sky farm,Bio-agriculture,Paysan urbain,Auto-suffisant,Éco-machine,Éco-communauté,Éco-ville,Post-physiocratie,Auto-société

Introduction :

Étant attentif aux dommages de l’écosystème naturel et à la détérioration progressive de l’écologie urbaine, mon projet tente d’insérer un nouveau système de restauration à l’intérieur des villes avec le but de rétablir l’équilibre de l’écosystème urbain en empruntant les nouvelles technologies écologiques, qui permettent l’accélération des processus de recyclage.

1. Ecosystème

1) Natural ecosystem and urban ecosystem

Pour Johannes Kepler, l’astronome célèbre du XVII siècle, la terre est comme un grand organisme auto-organisé, qui fonctionne de telle façon que le système conserve une sorte d’équilibre satisfaisant.

En 1969, James Lovelock a construit pour la première fois l’hypothèse Gaia. La biomasse modifie les conditions de vie de la planète afin de rendre celle-ci plus hospitalière. L’Hypothèse Gaïa relie cette notion d’ « hospitalité » à l’homéostasie.Et en 1924, Viadimir Vernadsky a soutenu le théorie Gaia en suggèrant le concept de Biophère. C’est encore lui , qui est le premier à envisager l’impact de la déforestation sur le climat. Il a été cependant peu écouté à une époque où l’on pensait que la nature était dotée de capacités de régénération inépuisables. Cependant, aujourd’hui ,on commence prendre conscience de ses préoccupations.

                                 Atom Urban                                                                         Atom Rural

Ecosystème Naturel : La Biosphère est le système écologique global, auto-entretenu (« autocatalytique »), qui intègre tous les êtres vivants et les relations qu’ils tissent entre eux et avec les compartiments que sont la lithosphère (les roches), l’hydrosphère (l’eau), et l’atmosphère(air), dans un métabolisme qui transforme sans cesse la surface de la Terre en recyclant ou stockant les éléments.

Ecosystème Urbain : Les activités humaines transforment la surface de la Terre . L’attroupement crée les villes, qui sont séparées de la nature. Les activités humaines engendrent les transformations des autres êtres vivants dans la ville, qui sont imposés à s’adapter aux changements de l’environnement urbain . L’écosystème urbain existe en tant qu’un maillon artificiel parmi l’écosystème naturel,il donne de grandes influences à l’écosytème naturel.

Ecosystème Rural : Les zones rurales sont les zones neutres entre l’écosystème naturel est celui de villes.

2) Analyse sémiotique d’écosystème

                       Structure moléculaire de chlorophylle                                    Structure cellulaire végétale

En inspirant des schémas de structures moléculaires, j’invente un système sémiologique en vue d’expliquer comment les êtres vivants représentatifs tissent leurs relations organisationnelles et structurelles dans les trois écosystèmes différenciés (urbain, rural, naturel).Je suppose que les différents êtres vivants seront symbolisés par les Atomes représentatifs. Plus concrètement, une ville est une molécule urbaine constituée par les interdépendances entre ses habitants, les animaux domestiques et les parasites. Ensuite, de ces combinaisons moléculaires résultent les polymérisations complexes et gigantesques, dont la plus grande est le système social. Pour la campagne, l’atome basique sera les paysans, qui formeront la molécule rurale de manière polymère avec les bêtes domestiques et les cultures réformées.Enfin, dans l’environnement naturel ou sauvage, l’atome basique est les arbres, qui créent l’écosystème de la nature avec l’ensemble des animaux et des insectes tout en sauvages.

Atom Urban

Atom Rural

Atom Sauvage

3) Civilisation et nature

Plus que deux cents ans, les trois révolutions industrielles ont fait de grands progrès technologiques si bien qu’on est entré à une période dite post-moderne, au moins, on s’est modernisé. En profitant des intérêts scientifiques, les êtres humains endommagent cependant sans cesse la nature.Les désirs humains sont infinis alors que les ressources naturelles sont restreintes. Pour faire vivre l’ensemble des êtres humains du monde avec le modèle de vie américaine, on aurait besoin de trois terres, autrement dit, trois fois plus de ressources naturelles qu’on en a aujourd’hui.

L’écosystème naturel comporte son propre cycle de restitution que le rythme du développement de la société agricole peut éviter d’endommager. La rapidité du développement dans la société industrielle s’y oppose. La consommation des ressources est beaucoup plus rapide que celle de la régénération de la nature, ce qui conduit notre terre à un déséquilibre croissant.

2. Eco-architecture, une architecture curative

L’essence de l’architecture écologique est curative.Cette architecture est une machine vivante.Cette machine sera transplantée à l’intérieur de la ville et subsistera longuement avec cette ville,dans laquelle les médecins transplantent de nouveaux organes artificiels aux corps malades.

Le Corbusier considère l’architecture, en particulier la maison comme une machine à habiter. La machine tolère du jeu tout en fixant les limites d’un usage, en répondant à un ensemble de fonctions vitales, bien que à son époque, les problèmes d’environnement n’étaient pas encore si graves par rapporte à nos jours. C’est pourquoi je voudrais suivre ses principes et développer les machines écologiques qu’il n’a pas fait.

De plus en plus, les architectes donnent leurs attentions à l’importance de l’écologie et le développement durable. Certains projets ont déjà visé à créer les nouvelles communautés écologiques autour de villes. Toutefois, ce qui m’intéresse le plus est l’introduction d’ un système de restauration au sein des villes en haute-densité.

Une telle architecture écologique ne sera pas isolée de la vielle. Au contraire, sa perspective est pour former de nouveaux tribus. Par restaurer l’écosystème actuelle avec les traitements écologiques et scientifiques, elle vise à se fusionner avec l’environnement de sa ville.

Mon idée ne se limite pas seulement à traiter l’ancien modèle communautaire, à organiser un système artificiel de restauration écologique. Tout en imitant les circulations dans l’écosytème naturel, mon projet allant encore plus loin, met accent sur le recyclage des déchets et des ordures.

En fait,cette architecte peut être conclue en trois points fortes :

-D’abord,elle se fonctionnera en respectant les critères urbains.

-Elle renouvelle non seulement l’ancien écosystème de la ville,mais elle sera aussi capable de faire entrer en contact tous les autres communautés.

-Enfin,elle possede en soi même une capacité reproductive et un savoir faire de s’évoluer selon le développement urbain et l’innovation technologique.

3. Système ECOTOPIA

Grâce à la conception durable et à la planification, j’importe l’agriculture biologique dans la ville.La unité du système éco-communauté est un tour circulaire, intitulée sky farm. Ces sky farm ressemblent à la forme d’artinie mais se penche vers le soleil et s’incastrent dans les vieilles communautés . Du fait que les villes de haute-densité manquent d’espace sur terre, je choisis donc de développer la plantation et l’élevage dans l’espace vertical.

Il y aura une certaine distance entre chaque tour et les échanges des matériaux et des énergies sont réalisés par passage aérien.

Un tour est considéré comme un éco-tribu, qui s’introduit au sein de la vielle, pour satisfaire les besoins de la vie de ses entourages.

Une ancienne communauté sera transformé par l’ensemble des éco-tribu situées sur son terrain à une éco-communauté.

Formules sur la système restauration de l’écosystème urbain

  • Architecte = Organisateur de la production
  • Architecture + Eco-technique = Eco-machine
  • (Eco-machine + Bio-agriculture + Paysan urbain) x n = Eco-tribu
  • Eco-tribu + Communauté exsitant = Eco-communauté
  • Eco-communauté x n + Eco-système = Eco-ville

 

1) Le modèle spatial d’organisation de l’eco-communauté

Anémone de mer

Ce nouveau système distributif repose sur la cellule de l’éco-tribu peut réaliser l’autosuffiant dans une communauté. Les fermiers de la région seront invités à pratiquer l’agriculture biologique.

la ville sera autosuffisante, générera toute son énergie à partir du renouvelable. De plus, toutes les denrées alimentaires et tous les déchets seront recyclés dans la mesure du possible.

Cette méthode permet de mettre en place, toutes les dernières innovations techniques et urbanistiques, en terme de production d’alimentation ,d’énergie verte .Il va bientôt naître une ville d’un nouveau genre ,capable de s’autogérer en recyclant son eau et son énergie : un espace de vie sans déchets ni émissions de CO2 où les habitants se déplaceront dans des transports en commun non polluants.

Selon les promoteurs du projet, la ville prendra en considération les différents aspects de la vie quotidienne comme les facteurs humains et environnementaux, la santé, la vitalité économique, le bien être de l’individu, l’énergie, l’alimentation, la mobilité,l’emploi,la gouvernance et les engagements civiques.

Anémone de mer

Eco-tribu

2) Système biologique multifonctionnel de réacteur et ses fonctions

Diagramme des equipements

1.Utilisation des énergies renouvelables : solaire, méthane.

Pour resoudre la crise de l’énergie.

2 .Sky farm - agriculture biologique urbain : production d’alimentation.

Pour resoudre la crise d’énergie et d’alimentation.

3 . Les déchets organiques de la vie et l’agriculture serviront à la production d’énergie vert.

Pour resoudre le problème de la pollution.

4 .Du gazon et des plantes vertes recouvrent les toits pour l’isolation des bâtiments et le recyclage de l’eau.

5 .Piles à combustible pour les véhicules, transports en commun, scooters électriques et vélos, voitures polluantes interdites dans la ville, taxis fluviaux fonctionnant à l’énergie solaire.

6 .Protéger la faune et la flore , restaurer système écologique urbain.

7. Défense contre l’incendie.Les monitors hydrauliques sont installés dans la structure superficielle des tours. Au cas où un incendie, le tour le plus proche dans cette communauté éjecterait de l’eau pour l’éteindre.

8. Le fonctionnement et l’entretien du système offre aussi plus d’emplois aux habitants.

3) Advantages of eco-community

1) Ce système substitue les technoloigies de recyclage écologique aux processus de restaurations lentes de l’écosystème naturel. Il accélère l’auto-resauration d’écosystème urbain.

2) C’est un système de circulation autosuffisante . Il n’occupe pas de ressources urbaines,mais il peut satisfaire durablement les besoins urbaines.

Organisation d’éco-communauté

4. Paysant urbain, une transformation de la structure sociale

Post-physiocracytransplanting countrysides in the city

Je voudrais examiner les relations entre l’agriculture et l’industrie. La détérioration écologique résulte de la haute vitesse du développement  industriel. Si la société industrielle ne sait pas s’en sortir, il faut qu’elle  demande des aides à l’agriculture écologique.Tout en satisfaisant les fonctions agricoles traditionnelles, l’agriculture écologique joue un rôle important dans la restauration de cycle écologique.

Ce système de réparation se compose par une série de fermes verticales qui se connectent. Ainsi, ces fermes deviennent une localité écologique qui favorisera la chaine biologique et le cycle d’approvisionnement alimentaire de la ville. En même temps, une nouvelle classe, « paysans urbains », va apparaître. Autrement dit, certains citadins sont invités à assumer le rôle de « paysan urbain » et à prendre en charge la production agricole et le contrôle de la qualité des produits alimentaires. Et une nouvelle distribution de consommation, c’est-à-dire « la propriété collective de communauté d’agriculture urbaine », va assurer le fonctionnement du système de séparation, régulariser les activités productives relativement indépendantes et auto suffisantes, contrôler la distribution des ressources de la communauté.

5. Société civile

L’éco-communauté change les anciens concepts sur la communauté. Grâce à un écosystème parfait et accompli, on parvient à unifier les communautés qui étaient traditionnellement séparées,à améliorer les échanges entre les différentes communautés.

D’ailleurs,l’éco-communauté fait entre au sein des villes l’agriculture biologique,qui crée le paysan urbain,une nouvelle catégorie sociale.

De plus, grâce à l’agrandissement de la fonction de levier des technologies écologiques,on n’aura besoin qu’un quantité relativement faible de travails réalisés par les paysan urbain et on peut arriver à fournir beaucoup plus de matériels par rapport à l’ancien modèle de la production agricole. Et sant aucune doute, ces paysan urbain chargent aussi la mission de bien entretenir l’écosystème urbain.

En outre,selons les quatres conditions de la démocratie directe proposées par Weber, ( régionalité ,  homogénéité, organisations simplifiées et formations professionnelles), on constate que l’éco-communauté peut remplir tous ces conditions exigées. Autrement dit, elle favorisera la généralisation de la démocratie directe.

ECOTOPIA  a pour objectifs la réduction de l’écart entre les riches et les pauvres, l’élimination des barrières sociales, la promotion de la communication entre les habitants urbains, l’attribution de plus de pouvoir aux habitants à prendre part aux affaires sociales, et l’avancement de la réforme démocratique. Cela aide aussi à éviter le problème de démolir entièrement les vieux quartiers.

6. Conclusion

Je me permet de prétendre que, la société post-industrielle rentrera complètement dans l’époque de l’automatisation mécanique dans quelques années et, les sciences vertes seront totalement généralisées. Surtout, dans un contexte urbain, l’agriculture écologique parviendra à une production efficiente grâce à l’automatisation complètement appliquée. Les éco-communautés dans des villes seront reproduites sans cesses et se répandront progressivement. Ceci nous permet de stabiliser l’équilibre entre l’écosystème urbain et naturel. Autrement dit, tous les écosystèmes vont entrer dans un cercle vertueux. Après les abus technologiques, nous pourrions compter sur les sciences écologiques pour expier nos fautes afin de nous sauver de la punition de la nature.


Plus d’images > ECOTOPIA : Future Urban Design

Engish  version > ECOTOPIA : Transplanting countrysides in the city


VIDEO


Youtube



Tudou